Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Giorgio Vasari, Entretiens du Palazzo Vecchio / Ragionamenti di Palazzo Vecchio, introduction, traduction et notes de Roland Le Mollé, texte établi par Davide Canfora

Paris, Les Belles Lettres, 2007, CXXXVI, CXXXVI - 308 p.
Michel Feuillet
p. 508-509
Référence(s) :

Giorgio Vasari, Entretiens du Palazzo Vecchio / Ragionamenti di Palazzo Vecchio, introduction, traduction et notes de Roland Le Mollé, texte établi par Davide Canfora, Paris, Les Belles Lettres, 2007, CXXXVI, CXXXVI - 308 p.

Texte intégral

1Giorgio Vasari est essentiellement connu comme l’auteur des Vies (Vite de’ più eccellenti architetti, pittori, et scultori italiani, da Cimabue, insino a’ tempi nostri) : depuis 1550 (puis 1568 avec la deuxième édition), son ouvrage a été considéré par les amateurs d’art comme une référence absolue, même si la critique du XXe siècle a su corriger certaines de ses appréciations. Ce succès littéraire a souvent fait oublier les autres facettes de son génie multiple. Encore aujourd’hui, ses fresques, ses tableaux, ses architectures, sont comme occultés par le succès retentissant des Vies – succès qui a nui également à ses autres écrits, comme les Entretiens du Palazzo Vecchio (Ragionamenti di Palazzo Vecchio). L’ouvrage, qu’il est difficile de trouver en Italie dans sa version originale, n’a jamais été traduit en français. Cette lacune vient d’être comblée par Roland Le Mollé dans la “Bibliothèque italienne” des “Belles Lettres”. En regard du texte italien établi par Davide Canfora, le traducteur a réalisé un beau travail alliant fidélité et élégance.

2Dans ces Entretiens, Vasari imagine, dans le goût humaniste, trois journées de dialogues. S’entretiennent Vasari lui-même et le jeune Francesco, fils et futur successeur de Côme Ier de Médicis, au sujet de la décoration du Palazzo Vecchio, que l’artiste vient de peindre (1554-1557). Giorgio gratifie son jeune maître d’une véritable visite guidée de salle en salle. Les commentaires développés, les symboles élucidés, les choix justifiés, les jugements émis, les louanges échangées disent une conception de l’art très élevée. À la lecture de ces Entretiens, on découvre une peinture vécue, telle une épopée, par un artiste, certes inféodé au Prince, mais surtout fier de son génie et de sa liberté créatrice. Préparée par une introduction historique et artistique d’une grande clarté, la lecture de ces Entretiens peut s’effectuer in situ, lors d’un séjour à Florence – et là c’est l’éblouissement, elle peut également se faire indépendamment de tout voyage, voire de toute reproduction photographique, tant le texte est imagé et coloré.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Feuillet, « Giorgio Vasari, Entretiens du Palazzo Vecchio / Ragionamenti di Palazzo Vecchio, introduction, traduction et notes de Roland Le Mollé, texte établi par Davide Canfora », Italies, 12 | 2008, 508-509.

Référence électronique

Michel Feuillet, « Giorgio Vasari, Entretiens du Palazzo Vecchio / Ragionamenti di Palazzo Vecchio, introduction, traduction et notes de Roland Le Mollé, texte établi par Davide Canfora », Italies [En ligne], 12 | 2008, mis en ligne le 28 février 2012, consulté le 19 août 2017. URL : http://italies.revues.org/4216

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Italies - Littérature Civilisation Société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre aixois d’études romanes
  • Logo Aix-Marseille Université
  • Les cahiers de Revues.org