Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Piero Bigongiari, La donna miriade, a cura di Riccardo Donati

Lavis, La Finestra editrice, 2006, 111 p.
Yannick Gouchan
p. 524-525
Référence(s) :

Piero Bigongiari, La donna miriade, a cura di Riccardo Donati, Lavis, La Finestra editrice, 2006, 111 p.

Texte intégral

1Riccardo Donati propose une édition critique inédite de ce texte de 56 pages du poète toscan Bigongiari. Il s’agit d’une longue « prose lyrique » composée de quatre parties distinctes : I. Preludio ; II. Di Silvana a Miriam ; III. Di Miriam a Silvana ; IV. Posludio. La seconde partie de la prose de Bigongiari fut d’abord publiée dans la revue florentine Il Bargello en 1939, puis la première partie dans la revue Corrente, la même année, et enfin la quatrième partie dans Prospettive, en 1941. Ces quatre pièces forment un « roman manqué », comme l’indique le sous-titre de La donna miriade, dont l’écriture couvre la période des deux années 1939-1940 ; on peut effet parler de « roman manqué » car Bigongiari avait justement refusé une technique narrative progressive, au profit d’une série d’images isolées et reliées thématiquement ou stylistiquement entre elles.

2La prose lyrique de Bigongiari a déjà fait l’objet d’une publication, quasi intégrale, dans la revue « Forum Italicum » en 1975, mais l’édition préparée par Riccardo Donati se distingue surtout par son important et indispensable appareil critique, d’ailleurs assorti d’un petit texte inédit dans la version de 1975, intitulé « La capra », fragment exclu en 1941, qualifié « d’autobiographie manquée ». Nous disposons à présent d’une édition critique complète grâce au travail approfondi de R. Donati, dont les recherches sur Bigongiari avaient déjà permis l’édition d’un inventaire de sa correspondance (dans le volume Piero Bigongiari, Studi, « Inventario della corrispondenza di Piero Bigongiari », a cura di Riccardo Donati, Carlo Pirozzi e Ilaria Tagliaferri, sotto la direzione di Anna Dolfi, La Finestra editrice, Lavis, 2003) et un essai sur les travaux de critique d’art de ce poète (L’invito e il divieto. Piero Bigongiari e l’ermeneutica d’arte, Firenze, SEF, 2002).

3Le volume de La donna miriade comporte une introduction de 24 pages qui constitue un véritable essai critique sur le poète, notamment par les remarques avancées au sujet d’une oscillation entre écriture en vers et écriture en prose, particulièrement fréquente dans l’hermétisme florentin de la « troisième génération », en cette fin des années trente. L’essai offre également une réflexion sur l’esthétique de Bigongiari et sur le mythe qu’il élabore, en rapport avec la récurrence de la figure féminine. Un commentaire sur la genèse et les variantes du texte suit l’introduction, puis une bibliographie permet de situer le poète dans une perspective de réception critique. À la suite de la prose lyrique proprement dite, et de l’inédit « La capra », une grande quantité de notes forment un commentaire cursif du texte, par ailleurs fort utile pour comprendre certaines allusions ou saisir des références parfois implicites.

4Cette publication trouve une place de première importance dans la bibliographie de Bigongiari, mais elle s’inscrit également dans la réflexion plus générale sur l’hermétisme florentin et sur les proses des poètes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yannick Gouchan, « Piero Bigongiari, La donna miriade, a cura di Riccardo Donati », Italies, 12 | 2008, 524-525.

Référence électronique

Yannick Gouchan, « Piero Bigongiari, La donna miriade, a cura di Riccardo Donati », Italies [En ligne], 12 | 2008, mis en ligne le 28 février 2012, consulté le 24 juin 2017. URL : http://italies.revues.org/4237

Haut de page

Auteur

Yannick Gouchan

Université de Provence

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Italies - Littérature Civilisation Société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre aixois d’études romanes
  • Logo Aix-Marseille Université
  • Les cahiers de Revues.org