Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Ferdinando Galiani, De la Monnaie / Della Moneta, édité et traduit sous la direction d’André Tiran, traduction coordonnée par Anne Machet

Paris, Economica, 2005, 699 p.
Raymond Abbrugiati
p. 417-418
Référence(s) :

Ferdinando GALIANI, De la Monnaie / Della Moneta, édité et traduit sous la direction d’André Tiran, traduction coordonnée par Anne Machet, Paris, Economica, 2005, 699 p.

Texte intégral

1Curieux de tout, esprit encyclopédique, familier des salons de Madame Geoffrin et du baron d’Holbach, ami et correspondant de Madame d’Épinay, interlocuteur de Tanucci, haut fonctionnaire des Bourbons de Naples, Ferdinando Galiani (1728-1787), connu pour ses Dialogues sur le commerce des blés (1770), qui avaient été revus par Diderot lui-même, est un éminent représentant des Lumières napolitaines. L’édition d’André Tiran et Anne Machet offre au lecteur français son ouvrage Della moneta, qui lui avait valu, dès sa parution en 1751, une place de choix dans les grands débats de l’époque.

2Cette édition bilingue fournit, en vis-à-vis, le texte italien et la traduction française. Le texte de référence est celui de la première édition, publiée par Raimondi en 1751, mais qui porte en frontispice la date de 1750. Les variantes sont indiquées en bas de page, tandis que les Notes de la deuxième édition (1780) figurent à la fin de l’ouvrage. Un glossaire explicite le sens des mots techniques. La consultation du texte est facilitée par un Index des personnes citées. Une chronologie fournit les repères essentiels.

3Dans sa riche Introduction, André Tiran propose une contextualisation historique et retrace la situation du royaume de Naples de 1730 à 1789, avec une attention particulière aux banques et à la monnaie. Les thèses de Broggia, Spinelli et Galiani, tous trois opposés (mais pour des raisons différentes) à une nouvelle frappe, sont exposées avec précision. André Tiran identifie les principales sources de Galiani, examine la fortune du Della moneta en France, et repère les traductions dont le livre a fait l’objet. La présente édition est le résultat d’un travail important et minutieux qui a réuni des italianistes, des traducteurs italophones et des économistes. Le croisement des points de vue a nécessité dix relectures, dont une à haute voix, qui a été décisive pour la mise au point de nombreux passages. Les traducteurs se sont efforcés d’éviter l’archaïsme aussi bien que l’anachronisme.

4Coordinatrice de la traduction, Anne Machet montre, dans sa présentation (Au risque de traduire), l’avantage de cette démarche patiente, qui a permis de mettre en évidence les enjeux conceptuels (philosophiques, économiques, politiques) de ce texte important, son efficacité démonstrative, ses particularités linguistiques (les problèmes posés par la traduction du mot fatica illustrent la difficulté de la tâche) et son effervescence littéraire : la prose de Galiani est riche en trouvailles rhétoriques, habile dans le maniement des périodes ; elle recourt fréquemment aux procédés favorisant la mémorisation ; elle joue avec les rythmes et les sonorités ; elle crée la surprise par de brusques changements de niveau de langue ; elle est tissée d’exemples, d’anecdotes, d’images empruntées à la vie quotidienne, à la guerre, à l’histoire ou au mythe. Jalon important dans l’histoire de la philosophie et de la pensée économique, ce texte traduit par Morellet (on a récemment retrouvé quelques fragments de cette traduction), lu par Gournay, cité par Turgot, a ainsi également toute sa place dans celle de la littérature.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raymond Abbrugiati, « Ferdinando Galiani, De la Monnaie / Della Moneta, édité et traduit sous la direction d’André Tiran, traduction coordonnée par Anne Machet », Italies, 9 | 2005, 417-418.

Référence électronique

Raymond Abbrugiati, « Ferdinando Galiani, De la Monnaie / Della Moneta, édité et traduit sous la direction d’André Tiran, traduction coordonnée par Anne Machet », Italies [En ligne], 9 | 2005, mis en ligne le 28 février 2012, consulté le 17 août 2017. URL : http://italies.revues.org/4332

Haut de page

Auteur

Raymond Abbrugiati

Université de Provence

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Italies - Littérature Civilisation Société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre aixois d’études romanes
  • Logo Aix-Marseille Université
  • Les cahiers de Revues.org