Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Maria G. Vitali-Volant, Cesare Beccaria (1738-1794). Cours et discours d’économie politique

Paris, L’Harmattan, 2005.
Raymond Abbrugiati
p. 418-420
Référence(s) :

Maria G. Vitali-Volant, Cesare Beccaria (1738-1794). Cours et discours d’économie politique, Paris, L’Harmattan, 2005.

Texte intégral

1Avec la publication du Della Moneta de Ferdinando Galiani (Paris, Economica, 2005) par André Tiran et Anne Machet, avec les travaux de Philippe Audegean (cf. sa thèse : Beccaria et la critique des savoirs de son temps), de Frédéric Manche (sur l’argent et la monnaie), de Maria Vitali-Volant (cf. sa récente thèse sur Gorani), et d’autres encore, les Lumières italiennes continuent à susciter en France le plus grand intérêt. En ce qui concerne Cesare Beccaria, l’élargissement des perspectives et l’affinement des problématiques n’entament ni son prestige ni la reconnaissance internationale que le Commentaire de Voltaire et la traduction de Morellet, voulue par D’Alembert et promue par les Encyclopédistes, ont assurés à son livre Des Délits et des peines. Au-delà de son chef-d’œuvre, Beccaria intéresse de plus en plus les chercheurs en raison d’une activité multiforme, sur laquelle Franco Venturi et Sergio Romagnoli (cf. l’édition Sansoni de 1958) ont depuis longtemps attiré l’attention, et que l’Edizione Nazionale Mediobanca, dirigée par G. Francioni, doit permettre d’appréhender de façon exhaustive : Beccaria appartient aux sciences juridiques, certes, mais aussi à l’économie, à l’histoire politique et administrative, à la philosophie et, non moins, à la littérature.

2Maria G. Vitali-Volant attire l’attention du lecteur français sur le professeur de Sciences camérales qu’a été Beccaria, et sur sa pensée économique, telle que la dévoilent, synthétiquement, le programme d’études (Piano d’istruzioni per la Cattedra di Scienze Camerali o sia di Economia civile) qu’il a proposé au gouvernement, et le discours d’ouverture (Prolusione) du cours qu’il a tenu aux Scuole Palatine de Milan. Après une Note bio-bibliographique, qui situe Beccaria dans le contexte historique et culturel de l’époque, Maria Vitali-Volant expose les tenants et aboutissants de sa pensée économique : celle-ci est, en fait, un moment d’un système complexe préoccupé de saisir l’Homme dans sa réalité concrète et d’organiser au mieux son insertion dans la cité. Sont examinés, entre autres, le « spinozisme » et l’utilitarisme de Beccaria, ainsi que la façon dont il envisage le contrat social. Les traductions sont accompagnées d’un Commentaire historique et critique, ainsi que de Notes de la traductrice, tandis que le texte italien est rejeté en fin d’ouvrage, dans les Annexes. Sans doute eût-il été préférable de placer le texte italien et sa traduction en vis-à-vis. Peut-être cela sera-t-il possible dans une réédition, qui permettra aussi de débarrasser l’ouvrage des certaines coquilles et italianismes qui émaillent le texte français, de revoir quelques détails de traduction, et de revenir sur les choix typographiques adoptés pour le texte italien. Il est heureux que le lecteur français accède à des écrits qui lui permettront d’appréhender les multiples facettes d’un auteur décidément complexe, de saisir la version très particulière du despotisme éclairé que constitue le modèle milanais, et d’intégrer pleinement ce moment important à sa connaissance des Lumières européennes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raymond Abbrugiati, « Maria G. Vitali-Volant, Cesare Beccaria (1738-1794). Cours et discours d’économie politique », Italies, 9 | 2005, 418-420.

Référence électronique

Raymond Abbrugiati, « Maria G. Vitali-Volant, Cesare Beccaria (1738-1794). Cours et discours d’économie politique », Italies [En ligne], 9 | 2005, mis en ligne le 28 février 2012, consulté le 26 mars 2017. URL : http://italies.revues.org/4338

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Italies - Littérature Civilisation Société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre aixois d’études romanes
  • Logo Aix-Marseille Université
  • Les cahiers de Revues.org